Ombrelles

Elles passent de l'ombre à la lumière

Accompagnement des femmes victimes de violences

side view of adult couple having quarrel at kitchen

Conjoint pervers narcissique : l’identifier pour s’en protéger

Découverte par Racamier en 1986, la perversion narcissique fait partie des troubles de la personnalité et s’inscrit principalement dans les pathologies du narcissisme. À l’origine de celle-ci : une faille narcissique, résultant le plus souvent d’un traumatisme de l’enfance. Une blessure dont le pervers narcissique n’a pas forcément conscience, mais qui influence son attitude vis-à-vis d’autrui.

Par Aurore Dhermy

Découverte par Racamier en 1986, la perversion narcissique fait partie des troubles de la personnalité et s’inscrit principalement dans les pathologies du narcissisme. À l’origine de celle-ci : une faille narcissique, résultant le plus souvent d’un traumatisme de l’enfance. Une blessure dont le pervers narcissique n’a pas forcément conscience, mais qui influence son attitude vis-à-vis d’autrui. Ainsi, c’est en détruisant psychologiquement l’autre qu’il compense cette carence : se sentir supérieur lui procure du plaisir et nourrit son propre narcissisme. Un fonctionnement qui est incompatible avec une vie de couple équilibrée et saine. Aussi, dans la mesure du possible, mieux vaut ne pas entamer une relation amoureuse avec un manipulateur. Malheureusement, la plupart du temps, les victimes se laissent séduire par le pervers narcissique et découvrent sa véritable nature, une fois engagées avec lui. Si vous êtes dans cette situation et que vous pensez vivre avec un conjoint pervers narcissique, vous trouverez ici les réponses à vos questions. Voici comment le vérifier et surtout vous en protéger.

 

Reconnaitre la perversion narcissique dans le couple

 

Identifier les comportements typiques du pervers narcissique

Le pervers narcissique ne se reconnait pas au premier regard. Au contraire, son comportement peut même paraître tout à fait normal si l’on ne prête pas attention à certains détails typiques.

Dans un couple, le conjoint pervers narcissique exerce une emprise sur sa compagne : il l’influence dans ses choix et tend à contrôler les moindres aspects de sa vie. Ce mécanisme de domination ne se met pas en place du jour au lendemain. Dans un premier temps, il use de ses capacités de séduction et de persuasion pour faire tomber la victime dans ses filets et la rendre dépendante de lui. Il s’immisce ensuite insidieusement dans son psychisme et l’isole progressivement des membres de son entourage susceptibles de le démasquer.

En parallèle, il utilise plusieurs techniques pour garder l’ascendant sur sa partenaire et la détruire psychologiquement :

·         La manipulation : cette méthode est redoutablement efficace et constitue la force principale du pervers narcissique. Particulièrement à l’aise pour manier les mots et transformer la réalité à sa guise, il instaure la confusion dans l’esprit de sa victime et la pousse à accomplir des actions pour ensuite la blâmer. Ses intentions et ses désirs ne sont jamais clairs et peuvent même s’avérer complètement contradictoires. L’objectif est de faire perdre à l’autre ses repères en le faisant douter de ses perceptions ou de ses principes.

·         La projection : le pervers narcissique a tendance à attribuer à l’autre ses propres défauts et ses propres intentions. Tout cela dans un but de se protéger et d’affaiblir psychologiquement sa partenaire en la faisant culpabiliser. Il se positionne systématiquement en victime et nie automatiquement les faits même si ceux-ci sont concrets ou vérifiables. Cette attitude rend impossible toute tentative pour lui faire reconnaitre ses torts et induit, là encore, chez sa compagne, un conflit interne et une perte de repères.

·         Le dénigrement de l’autre : quels que soient les agissements de son épouse, le manipulateur n’est jamais satisfait et ne perd pas une occasion de la critiquer ou de l’humilier. La dénigrer est pour lui une manière de restaurer momentanément son narcissisme, en mettant en valeur sa supériorité.

 

Profil caractéristique de la victime du manipulateur

Le manipulateur ne choisit pas sa proie au hasard. Il est particulièrement sensible à certains traits de caractère qui la prédisposent à la dépendance affective ou qui dénotent une faille sur laquelle il pourra s’appuyer pour la détruire :

·         Une faible estime de soi : si le pervers narcissique et sa victime ont cette caractéristique en commun, elle ne s’exprime pas de la même manière dans les deux cas. Le manipulateur compense cette faiblesse en donnant l’illusion qu’il est supérieur à l’autre et en le dévalorisant. La victime, quant à elle, a tendance à se sous-estimer, ce qui fait le jeu du conjoint pervers narcissique. Elle recherche également de la reconnaissance, de l’attention et de l’amour, choses qu’il est incapable de lui donner.

·         La sensibilité : une personne sensible se préoccupe de la souffrance des autres et essaie de les aider. Cette capacité à être empathique intéresse particulièrement le pervers narcissique qui attire sa future proie en se faisant passer pour une victime. Si elle répond positivement à ses plaintes, il sait d’emblée qu’il pourra la manipuler et exploitera le côté sauveur de sa compagne pour renforcer le lien d’attachement.

·         L’altruisme : cette qualité plait au manipulateur parce qu’elle est pour lui synonyme de dévouement. Il présume ainsi que sa future compagne, ayant pour habitude de donner sans compter ou de faire passer en priorité les besoins des autres, n’hésitera pas à se sacrifier pour lui. Sa volonté de le satisfaire et de le rendre heureux la poussera à s’oublier et à tout accepter. Par cette attitude, elle offrira à son époux la possibilité de l’asservir.

·         La candeur : une femme candide ne se méfie pas du danger auquel elle est confrontée, car elle ignore l’existence de la menace et accorde facilement sa confiance. Le pervers narcissique verra donc, en la crédulité de sa victime, une opportunité et cherchera à l’impressionner ou à la manipuler. Par ailleurs, la candeur se manifeste aussi par l’envie excessive de comprendre et de résoudre tous les problèmes. Ce comportement incite la personne à perpétuer une relation qui la rend malheureuse et à s’efforcer de sauver son couple.

 

Comment se protéger d’un conjoint pervers narcissique ?

 

Prendre conscience de la situation 

Se libérer de l’emprise d’un conjoint pervers narcissique commence par une prise de conscience de la situation. Le reconnaitre et l’accepter n’est ni agréable ni facile, mais il s’agit d’une étape indispensable au changement. Pour y parvenir, une véritable introspection est nécessaire : elle passe notamment par l’analyse des émotions ou des ressentis que suscite la vie de couple et la relation à l’autre. Certains sentiments sont à prendre en compte particulièrement :
 

·         La culpabilité : elle découle directement du manque d’estime de soi et l’insatisfaction permanente du partenaire contribue à l’accentuer. L’épouse a l’impression de ne jamais être à la hauteur et se pense incapable de rendre son mari heureux. Ses besoins insatiables et ses demandes incompréhensibles, voire paradoxales, la placent dans une perpétuelle position d’échec. Sans cesse dévalorisée, elle se sent toujours en faute, quels que soient ses agissements.

·         Le stress : la compagne du pervers narcissique redoute en permanence les réactions de son partenaire. Ses sauts d’humeurs et ses colères imprévisibles induisent chez elle une anxiété voire une angoisse au quotidien. Elle ne sait pas comment agir avec lui et ne peut ni s’adapter ni anticiper ses comportements. À long terme, cette instabilité peut entrainer des troubles graves comme la dépression ou des tentatives de suicide.

·         La sensation d’une perte de repères : le pervers narcissique crée progressivement la confusion dans l’esprit de sa femme par des mensonges et des déclarations contradictoires. L’objectif est de la déstabiliser et de la façonner à son image. À force de chercher à comprendre le point de vue de son mari tout en luttant contre ses idées malsaines, elle perd ses repères et son énergie.

      En parler à son entourage peut aider dans ce cheminement à condition que celui-ci soit en mesure de faire preuve d’objectivité. Il arrive très souvent que des membres de la famille de la victime ou certains de ses amis ne perçoivent pas la véritable personnalité du manipulateur et le considèrent comme le conjoint parfait. Ainsi, lorsqu’elle se plaint de difficultés dans son couple, ils lui reprochent son attitude au lieu de lui apporter le soutien dont elle aurait besoin pour s’en sortir.

 

   Ne pas chercher à le faire changer 

Penser que l’on peut faire changer un pervers narcissique est une utopie. Bien des compagnes de manipulateurs s’épuisent en essayant de lui faire prendre conscience de son comportement pathologique et en voulant le guérir. Et pour cause : il est incapable de se remettre en question et ne reconnait pas ses torts. Pour lui, la situation n’est pas problématique, au contraire, elle lui convient très bien puisqu’elle est à son avantage. Pourquoi modifierait-il son comportement alors que les conditions lui sont favorables ? Ainsi, face à la critique, sa seule défense est de projeter sur l’autre ses propres défauts, de sorte de placer la victime dans une position d’agresseur et donc de la déstabiliser. Accusée d’avoir de mauvaises intentions à son égard, elle se sent obligée de se justifier et perds progressivement ses moyens, ce qui permet au pervers narcissique de garder le contrôle.

Parfois, le manipulateur présente des excuses et laisse entendre qu’il a compris ses erreurs, mais il ne s’agit, en réalité, que d’une manœuvre supplémentaire pour assoir son emprise sur sa partenaire. Croyant en ses promesses et en sa sincérité, elle va rester avec lui dans l’espoir d’un changement qui n’adviendra jamais.

N’y a-t-il, pour autant, rien à faire pour se protéger d’un conjoint pervers narcissique ? Voici quelques conseils pour mieux réagir et ne plus rentrer dans son jeu :

·         Ne pas chercher à lui faire entendre raison et à discuter avec lui : il est impossible d’avoir une vraie conversation avec un pervers narcissique, car toute parole est systématiquement  déformée et susceptible de se retourner contre celle qui l’a prononcée. Il ne retient dans une phrase que l’idée qui l’intéresse et s’en sert ensuite pour manipuler la victime.

·         Ne pas se justifier : amener sa compagne à se perdre dans des explications est justement l’objectif du manipulateur. Il n’a nullement l’intention de la comprendre ou de l’écouter, cela ne représente, à ses yeux, qu’un moyen de la dominer.

·         Éviter les conflits : le pervers narcissique aime pousser son épouse dans ses retranchements. Il sait qu’il sera toujours vainqueur sur ce terrain ! Aussi, mieux vaut ne pas rentrer dans le conflit qu’il tente d’amorcer, en restant calme et en ne répondant pas à ses provocations.

 

   Oser demander une aide psychologique 

Demander une aide psychologique n’est ni une honte ni une preuve de faiblesse. Au contraire, cela démontre une volonté de s’en sortir. Il n’est pas toujours facile de prendre du recul sur une situation quand on est dans l’œil du cyclone. Aussi, en parler à une personne extérieure, n’ayant aucun rapport avec le couple et surtout avec le pervers narcissique, peut permettre à la victime de prendre conscience de la réalité. Le thérapeute fait, en principe, preuve de neutralité et offre une écoute bienveillante, dénuée de tout jugement. Ces conditions sont propices à l’établissement d’une relation de confiance avec le patient, ce qui l’incite à s’exprimer librement.

 

Si après lecture de cet article, vous avez l’impression d’être sous l’emprise d’un conjoint pervers narcissique et ressentez le besoin de vous faire aider, n’hésitez pas à faire appel à mes services. Mon expérience de quinze ans en tant que psychologue, auprès de femmes victimes de violence, me permettra de vous apporter l’accompagnement dont vous aurez besoin.

Par ailleurs, si vous connaissez une personne qui se trouve dans cette situation et que vous souhaitez  lui venir en aide, je vous invite à consulter cet article.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email